Vacances, Colère, Amour

Noble Dame
Par un frais matin
Bien avant le vacarme
S'il vous en souvient
Je vous demandais
Trois mots
J'attendais
Sans repos
Qu'une réponse accourt
Mon attente enfin récompensée
Vous me dîtes: VACANCES COLERE AMOUR
Lors de nos VACANCES nous aimons les plongeons
Que le soleil cesse
Et nous nous retournons
A l'abri nous mettons nos fesses
Et au restaurant les esturgeons dévorons
Le soleil l'été la mer
Nous aimons tout
Sauf la COLERE
Qui nous prend tout
Et qui au détour d'une offense
Malheureusement nous saisit
Elle nous trouve sans défense
Lorsque nous blesse un ami
Qui ne méritait pas
Que vous Camille
Vous attardiez sur son cas
Car Chère Camille
Puissiez-vous savoir que l'AMOUR
Est ce qu'il est
Et que sous ses beaux atours
Il peut être fort laid
Même pas moi
Ne puis ce qu'il est vous dire
J'aimerais pourtant l'avoir sous mon toit
Ce petit être que je désire
Depuis que je suis né
Je me trouve en fait triste sire
Et vous saurais gré
Si vous le croisez
De chercher à bien l'apprivoiser
Sans oublier
De vous méfier
Car il peut saisir
Au détour d'un rire
L'être le plus fort
Et le laisser finalement seul au port
Après la joie du premier instant
Lui qui pensait arrêter le temps
VACANCES, COLERE, AMOUR
Chère Camille
Recherchez toujours
En vous l'avenir.           

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2012-01-16