Patrie - Après que ...

suisse.jpgAprès que [...] m'a demandé si j'étais disposé à [...] - vous savez, c'est ce genre d'invitation qui résonne dans un couple comme "Si Madame le dit, c'est que Monsieur le doit" et qui dès lors ne saurait être refusée -, je me demandais ce que j'allais bien pouvoir vous lire à ce sujet. Je me trouvais alors dans le train pour Zurich, il n'était guère plus de sept heures du matin.  Il faisait beau, le soleil se levait et mon regard errait sur le lac de Neuchâtel. Quel beau tableau. Ce ne sera finalement pas si difficile de pondre quelques lignes, me dis-je. Nos lacs, nos montagnes, nos vaches, nos fromages, nos montres, nos stations-service avec leurs Olma-Bratwurst servies jour et nuit, nos grotto...

C'est alors que mon plus fidèle ami - pas le chien, mais mon smartphone - émit un tweet. Lampedusa, une embarcation avait fait naufrage, avec plus de cinq cents personnes à bord, des [...] qui avaient abandonné leur patrie et payé fort cher pour partir vers Eldorado. Les victimes s'en sont allées avec leur rêve d'Eldorado; quant aux survivants, ils déchanteront.

L'on n'entend plus depuis lors en notre pays scander que la barque est pleine, ce d'autant plus qu'un autre navire a chaviré avant-hier - il y en a eu d'autres avant du reste, mais les média étaient occupés ailleurs. Je parie pourtant que ce slogan reviendra bien avant les hirondelles; mais je parie aussi que notre patrie saura y répondre avec raison et sagesse et apporter sa pierre à l'édifice d'un monde plus juste.

[...]

[...] à tous ces folles et fous d'espoir et de mieux-vivre qui quittent leur patrie et tentent de traverser la Méditerranée dans les conditions que vous savez,
[...] à celles et ceux qui sont au front et qui secourent et accueillent les rescapés qui ont fui leur patrie,
[...] à nous, [...], afin que nous n'oubliions pas que nous sommes les enfants privilégiés d'une patrie qui, somme toute, chérit ses enfants et celles et ceux qu'elle accueille.

[...]

Bafouille prononcée le treize octobre deux mille treize, publiée ici le vingt-sept octobre deux mille treize

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2013-10-27