2013

e-monsite-69.jpgTreize...
C'est mon séant sur ma chaise
Que je cherche une pensée pas niaise.
Deux mil douze fut loin d'être balaise,
Rien que de penser à la Syrie me pèse.
Et toutes ces histoires de pèze
Ne t'ont pas rendus très euro, foin de fadaises.
Mais je vois au fond de tes yeux cette braise
Qui m'incite à émettre la belle hypothèse
Que demain sera moins sujet au malaise.
Que chaque douzaine en contienne treize
De ces choses qui aux tiens et à toi plaisent.
Que d'aucuns ne te lèsent,
Que deux mil treize
En tout soit à ton aise.

Publié le 31.12.2012

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2012-12-31